S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Qui vaut le coup

Je vous recommande vivement
PHOTOSMATONS

Le blog très réussi d'une passionnée
qui vous fera très probablement découvrir
de jeunes photographes très talentueux
et reviendra également sur les plus emblématiques

Pour ma part, découvert cette année
Saul LEITER photographe américain
né à Pittsburg en 1923
SAUL LEITER


Paolo VENTURA Italien
un monde de poésie photographique
sur le coin d'une table.
PAOLO VENTURA


L'OURS & LE TULIPIER : L'intégral.

L'OURS ET LE TULIPIER", texte intégral original déposé,écrit d'après l'oeuvre et la correspondance de Gustave Flaubert.
Pour en lire l'intégralité, aller dans "Archives" puis "Août 2008" et enfin "O4/08/08". puis "Article suivant" au bas de chaque page.

PhY de Pont

 COP & HAG

Note : 3.1/5 (33 notes)

 

Mots-clés : , ,



A l'ouest du chien :
Lucienne Bourbigot
Jean Quemener
Joss Marchadour
Louis Furic

Accroché au chien
Yves Le Pendu

A l'est du chien, semblant fuir,
Raymond Le Gall
 
Les plus grands spécialistes de notre belle région se sont réunis récemment, sur le port, autour du chien, pour faire le point sur les dernières nouvelles de notre planète et pour apporter également à un monde aux abois les solutions les plus incroyablement simples.
Tout d’abord, et dans l’urgence, suggérait Jean Quemeneur, débloquer immédiatement (ça urge) les fonds nécessaires au développement des moyens de communication. Il faut absolument que quelqu’un invente très rapidement un appareil qui puisse tout à la fois permettre de parler et d’être entendu à distance, tout en ayant été traduit dans l’une des langues ou même dans plusieurs des langues préalablement sélectionnées, qui puisse également autoriser de voir son ou ses interlocuteurs, d’en analyser les rictus, les tics gestuels, les raclements de gorge (tout le monde racle maintenant... Même Attali s’y met. Il doit avoir l’impression que seuls ceux qui raclent peuvent être écoutés ou entendus ? Ou vice versa.) L’appareil devra également être à même de détecter les mensonges, un examen de la densité psychique devrait suffire dans un premier temps, et en informer les participants au colloque par des stridulations insupportables.
Acquiescement des autres protagonistes présents.
Plus un tas d’autres fonctionnalités à télécharger sur une plateforme, même payante qui resterait à imaginer elle aussi. Ajouta Lucienne Bourbigot en montrant Yves Le Pendu du doigt, ce qui nous en conviendrons ne se fait pas...
Un tel appareil, continua Louis Furic, éviterait les déplacements intolérables, à grands coups de millions et de pollution de nos dirigeants intercontinentaux qui ont l’impression que d’aller de Kyoto à Montréal, de Montréal à Copenhague, de Copenhague à Mexico, en se déplaçant avec toute une armada de courtisans inutiles, de vains conseillers et de rombières dispendieuses pour parler du réchauffement climatique ou de la future glaciation annoncée, on se sait jamais dans quel ordre cela surviendra, suffira à en faire diminuer les effets.
"Que s’est-il donc passé à Kyoto ? La soupe à la bave d’hirondelles n’était-elle pas assez chaude ? Le riz pas assez blanc ?" Ce fut les dernières paroles que proféra Raymond Le Gall avant de quitter le quai et donc la photo.
Il faut comprendre aussi... Je ne sais pas si vous avez déjà été à Kyoto mais c’est très largement surfait... Quand vous avez fait le tour de la gare ferroviaire et du quartier Breton vous avez tout vu. Bon allez, tout le monde dégage, rendez-vous à Montréal... 
Ah ! Chouette Montréal ! Dis mon minou, tu m’emmènes ... ? Bon d’accord mais à condition que je ne t’ai pas constamment dans les pattes. Promis... Alors on part aussi avec Pèpète et Niniche, on ira faire les boutiques... Tu as raison, et prends aussi les enfants, on les fera garder par la sécurité, ils s'amuseront avec les gardes du corps et ça nous évitera de payer une baby-sitter.
Mais Montréal, en définitive, c’est un peu province quand même... Et cet accent de plouc besogneux, même à la succursale Tiffany.. 
Bon d'accord, Kyoto, Montréal, on s'est fait dessus... Alors on efface tout et on recommence, tous à Copenhague. Ah ! Copenhague c'est mieux, vraiment Ah, les vieilles rues du centre ville, les vélos publics, le vieux port... Et pis les décisions qu'on devra prendre et qui ne seront applicables qu'en 2020 !
Où sera-t-on en 2020 ?
Joss Marchadour, avec son ventre là, juste devant lui et les pognes dans les poches, n'avait encore rien dit de précis. Comme toujours, il écoutait, l'œil rivé sur l'entrée du port, guettant les derniers bateaux. Avec sa grosse main qui en avait tiré du bout, il essuya une goutte qui lui perlait au bout du nez.  " On n'a qu'à les foutre sur un porte-avions... Ils ne feraient pas chier les commerçants du centre ville qui sont obligés de fermer les boutiques, les casseurs iraient casser au large et ils n’emmerderaient que ceux qui sont sur le porte-avions et qui de toutes façons ont signé pour ça."
Quand Joss Marchadour ouvrait sa grande gueule de glaise sculptée au couteau ce n'était jamais pour rien, ce n’était pas pour rien non plus qu’il avait sa carte du Modem.
"Là, on pourrait les surveiller, les protéger si il faut et ça éviterait aux grognasses de leur filler le train et de claquer le fric des citoyens dans les boutiques huppées." Grognasse, dans la bouche de Marchadour, n’avait rien de péjoratif, pas plus que Youpin, Black ou Crouille. « Ben moi je suis blanc, ils peuvent dire –le blanc- si ça les amuse, j’ai rien contre. "
Une boutique huppée c’est comme par exemple chez « Jeannick Couture» ou chez « Mireille confection » ou, mais alors là c’est le top, aux «Nouveautés Parisiennes ». (ndla)
Lucienne Bourbigot pensa : « Marchadour, quel con ! Il est nature, on ne peut pas lui reprocher, mais alors quel con ! »
Louis Furic qui avait de la suite dans les idées posa une devinette métaphysique.. « Tiens, Joss, toi qui est dans la politique, imagine que Besson, notre Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du Développement solidaire, né à Marrakech d’une mère libanaise et d’un père français, imagine qu’il ait été Ministre de ce qu’il est à Haïti, et qu’il ait lancé là-bas le débat sur l’identité haïtienne, imagine, après le séisme, les sauveteurs ils auraient dû sauver qui en premier, les haïtiens de souche ou les haïtiens issus de l’immigration africaine ? Et les sauveteurs devraient-ils être en possession d’un passeport haïtien pour pouvoir débarquer ? »
"Et si ma tante en avait… Hein !!! ? "
Cette année, tous à Mexico ! Là je ne dis rien, dit Joss Marchadour, Mexico connais pas et quand on ne connait pas on n’en parle pas.
Yves Le Pendu tira sur la laisse du chien et sorti du cadre lui aussi.Lucienne Bourbigot remonta sa bretelle de soutien-gorge, Marchadour déforma légèrement la glaise de son visage pour esquisser un très bref sourire, le Pétrel, le dernier bateau était en train de dépasser le petit phare du Vieux, à l’entrée du port. «  Ici au moins, même si tout n’est pas rose tous les jours, les gars sont rentrés à la maison… »  
 

Commentaires

où l'on voit que les beurtons ont du chien

Trop fort PhY... on veut la suite ;)

 

 

PortNavion


Ben ça fait plaisir de lire du PhY de Pont. Et c'est du bon.

T'es vraiment dans le secret des dieux toi. Comment as-tu fait pour capter cette conversation? Ne crains-tu pas de voir débarquer les supersbires, tu sais ,ceux qu'ont des initiales acronymiques (comment c'est une palomitade redondante?)?
Ce qui est sûr c'est que si les petits gars qui font des années d'études chiantes afin de passer le concours de l'aéronavale apprennent que finalement ils vont faire dans la limonade et l'hotellerie de G+, on risque de voir une baisse de la vocation aussi bien à la Navale qu'à l'Hotellerie.
Un drame double, donc, mais drôle.
N'empêche, le coup des porte-avions, ça avait été proposé x fois, ou des paquebots, ou des îles genre Alcatraz, ou même des radeaux en ces temps de crise financière pour les pauvres.
Ben ils veulent pas, ils préfèrent effectivement ruiner le commerce local, la paix civique, et dépenser des fortunes en mesure de sécurité.
Serait-ce uniquement par incompétence ou surdité?
Que nenni. Comme l'a prouvé la brutalité aussi claire qu'inutile des flics danois, il s'agît de montrer au peuple, aux peuples (et surtout à cette partie de la  jeunesse qui ne confond pas conscience de soi avec possession d'ipod, de baskets de marque mais néanmoins porte sa casquette de base-ball à l'envers) que toute contestation envers les chefs d'Etat (aka le Pouvoir) serait punie si elle était visible et audible.
Jusqu'ici tu peux encore le penser, mais ça va devenir duraille.
Donc oui mais non.
Pour le ministre de la traîtrise, là, c'est vache de le dénoncer: il aurait donc une mère pas de chez nous, il serait né pas chez nous? Je trouve que tout le monde est vraiment dur avec lui, comme Cambadélis qui le comparaissait à Laval: c'est dégueulasse.
Pour l'un comme pour l'autre.

 

 

Re: PortNavion

Oui oui, je me doutais bien que l’histoire de mettre tous les gugusses en question sur un porte-avions avait déjà été évoquée, qu’on avait également dû penser à les coller dans un sous-marin ou dans un conteneur immergé au fond d’un lac… Flaubert espérait que la démocratie n’était une simple transition dans la ronde de l’évolution des peuples, il n’avait visiblement pas tout à fait tort puisque même si à un temps donné, nous et nos congénères acceptons le résultat des urnes, il faut peu de temps pour que la frange extrémiste du camp qui s’est fait battre se rappelle au bon souvenir du candidat élu…
Pauvre Laval… Enfin, tu crois vraiment que comme Laval, Besson serait le dauphin du « Maréchal »… ? Ben là, ça décoiffe.
Tiens, ça me revient, il n'y avait pas des promos dans un hôtel à Tchernobyl ?

 

 

La planète aux moutons et la péninsule des druides

Bombardements à outrance, marées moires à répétition, salades irradiées à la sauce ukrainienne (j'ai eu ma part en '86), les bretons sont les pionniers de l'écho logique bien avant que Kaboul ne débarque au Danemark. 
Le goût immodéré pour le transport aérien a coûté la vie cette nuit à la femme de l'ambassadeur de France au Liban, je me demande ce qu'elle allait faire en Ethiopie, qui plus est sur un vol de la compagnie nationale. Quant à choisir (à supposer que ce droit existe) entre ratatiner l'industrie mondiale pour faire cesser la big-fumette ou faire comme si de rien n'était, il me semble que sans retour à l'artisanat et au mode de vie villageois, la question ne se pose même pas. 
En cassant la chaîne de transmission des métiers du père au fils, la "révolution" industrielle a réintroduit l'esclavage en disqualifiant les populations et en les coupant de leur environnement naturel.
Peut on croire à l'avenir des agglomérations-champignons dont les résidents ne créent rien de durable ?
Où est passée cette qualité de vie fondée sur le sain et le nécessaire, les plus anodins des produits du terroir qu'on ne trouve plus qu'en épiceries "fines" ?
J'aime l'odeur de la terre bretonne, des algues de ses plages, de ses crêpes salées et si ces gens sages ont su préserver "malgré tout" l'essentiel de leur art de vivre, nous devrions nous en inspirer à l'échelle mondiale pour instituer un modèle de société utile.

 

 

Re: La planète aux moutons et la péninsule des druides

Et bien Yugurta, c’est bien les pieds dans le goémon, affublé du costume traditionnel Bigouden (car ici, on ne dit pas folklorique sous peine d’être écartelé en place publique), le faciès ovoïde agréablement mis en valeur par un chapeau rond à large bord, assorti d’un ruban de velours noir, rehaussé de quelques pièces d’argent, la crêpe sur l’oreille (ici on dit également plus volontiers la galette que la crêpe... Crêpe ça fait penser aux semelles des chaussures de SAS, il a toujours la démarche rendue féline par ses chaussures aux semelles de crêpe, lui donnant la discrétion d’un pet sur une toile cirée... !) que je réponds à ton intervention diplomatique..
Ah ! Le Breton ! Tu sembles le connaître un peu. Rude comme le schiste, brutal comme d’alcool de pomme, la Gouchich sauvage, plus limpide que les urines d’un cheval de trait, plus raide que les Monts d’Arrée, le regard toujours vissé sur le lointain pour éviter les vertiges et les étourdissements du mal de terre, quand les sabots sont scellés au quai, que les doigts des mains sont à peine enfoncés dans les poches, comme si elles étaient cousues trop bas, et que l’esprit est au large, avec les copains derrière un chalut ou même au fond de l’océan en compagnie des frères tombés raides, le ciré et les bottes remplis d’écume et de froid. Un cœur de jeune fille pubère dans une masse de granit étincelant. A Plogoff, vigilant comme un sémaphore, le Breton a résisté comme une ligne de ganivelles fraîchement taillée face à l’intrusion atomique, bravo ! Les centrales se sont mises à fumer dans d’autres régions et aujourd’hui, avec les écrans plats, les réseaux informatiques, le chauffage électrique, les chauffe-biberons, l’éclairage public, les trayeuses automatiques..... le Breton est en bout de ligne... On lui dit et on lui répète... Avec vos conneries de foutre la branlée aux forces de l’ordre en 1978 et de refuser l’implantation de votre centrale à vous, personnelle, si on doit couper le jus à quelqu’un aujourd’hui, ce sera pour votre gueule. Na !
Alors d’accord, grâce à vous peut-être qu’un jour pas si lointain, on pourra vivre 6 mois de plus dans une atmosphère relativement épargnée, mais en attendant, on vous laisse dans le noir dès qu’il y a surchauffe. Vous pourrez toujours vous éclairer à l’essence d’algue verte ou aux vapeurs de chouchen. On a tous un souvenir de Bretagne coincé dans la mémoire, même les enfants de Gengis Khan ont quelque chose de Celte dans la cartouchière.
 
MERCI A TOUS LES BLOGEURS QUI PASSENT SUR PhY de Pont...
JE VOUS LAISSE LES CLES JUSQU’AU MOIS DE FEVRIER....
JE DOIS FAIRE DES PHOTOS SUR UNE ÎLE LOINTAINE...
A BIENTÔT.  

 

 

Re: La planète aux moutons et la péninsule des druides

Phy,
J'ai comme l'impression que tu n'es pas revenu de ton île lointaine. A moins que tu ne vogues vers d'autres rivages...

 

 

Applaudissements

Bien vu et surtout bien rendu, bien entendu ;-)

 

 

Re: Applaudissements

Bonjour Monsieur Salvadorali, et bienvenue à vous. 
Bienvenue à vos commentaires, à votre regard, à vos petites touches de la vie qui s'écoule tout là-bas très loin de mes landes grillées non pas par la chaleur généreuse du soleil mais par le sel de l'océan.
 

 

 

Re: Applaudissements

 Tu traînes Phy, tu traînes, il m'a fallu un peu de temps pour épousseter tout ce sel......La cale est nettoyée:))

 

 

Re: Applaudissements

 Et si tu décidais de déssaler, tu me rajouterais dans tes blogs :)

Mais c'est dur de lâcher son os, je sais;))

 

 

Re: Applaudissements

Que de sel !
Comment veux-tu que j'arrive à ronger mon os sans  m'obstruer complètement les artères ? Il me faudra boire une gorgée de Bruichladich entre chaque bouchée pour éviter le pire.
Pourquoi pourquoi... Et bien parce que suis un horrible égocentrique, qu'il est hors de question, impensable, surréaliste que j'indique ici, sur Phy de Pont, l'adresse d'un blog sur lequel des textes pourraient venir faire de l'ombre aux miens, improbable que je relaie une quelconque pensée qui n'ai été enfantée par mon esprit éclairé, inspiré, clairvoyant, précurseur.
Non, je plaisante... Pourquoi ? Mais tout simplement parce que ne possédant pas de don particulier, je ne savais absolument pas que tu écrivais dans un blog, voilà pourquoi. Un excès d’humilité de ta part, trop de discrétion nui. Trop de jour nui aussi.
Alors maintenant que je sais, je vais parcourir, approfondir, peser, sous peser, proposer une relecture à mon comité de publication, soumettre l’intégrité de tes textes à l’aréopage des 12 sages qui sièges en permanence dans ma cuisine, faire évaluer l’ensemble à ma cellule d’éthique, organiser un colloque à Pont, terminer par un banquet ou un dîner de gala à l’issu duquel un vote déterminera l’opportunité de mettre un lien sur « Salmigondis & Cornichons »... Et je ne te cache pas que ce n’est pas gagné, quand on lis le titre des rubriques : Culbute et caresse... ou l’inverse ! :-))... Pas très catholique (je crois que c'est aussi le moment de soulever la question ) tout ça ...

 

 

Re: Applaudissements

 Mais je ne te savais pas aussi distrait Phy ! grâce à ma muse ELLE, moi qui suis d'un égocentrisme proprement inmangeable, je n'aurais même pas eu  l'idée de dire à qui que ce soit que j' ai ouvert un blog), et bien il a été exposé à deux reprises sur la place publique le dimanche à midi après la messe ! tu imagines la révolution ! Et bien tu as bien raison,il faut qu'il y ait  analyse, comité de rédaction, concertation, mijotage, léger contre temps et décalages horaires, réflexion, écriture et enfin invitation, c'est la moindre des choses ;))...Tu m'excusera de la manière cavalière avec laquelle je t'ai inséré moi, dans mon schblintz, on ne se refait pas......bien le bonjour chez vous !

 

 

Re: Applaudissements

 Tssss... Juste le temps de me rappeler comment faire ce truc là et tu seras hébergée à Pont...
Je ne sais pas pourquoi ça apparaît comme ça, avec des petites images quand je mets un lien vers un autre blog ???

 

 

Re: Applaudissements

 JE CROIS QU'ON A UN MODÈLE UN PEU ANCIEN...le grand manitou m'avait suggéré d'en changer mais j'avais commencé avec celui-là et n'avais pas envie d'y passer des heures.....Tu dois aller dans la rubrique liste puis personnes comme tu as fait pour ta rubrique QUI VAUT LE COUP, tu peux faire autant de listes que tu veux...Sinon pour les images, il faut que tu modifies tes blocs et ça c'est dans Mise en page, choisir ses blocs.....Bonne chance....et God save...sunday !!!

 

 

Re: Applaudissements

Bon, ce n'est pas très concluant...
Je n'arrive pas à faire ce que je voudrais... 
Plus tard peut-être, quand je sera grand... !

 

 

Re: Panne sèche

 Le truc des liens ne va pas comme je veux et pis encore (j'aime bien le truc du pis encore, on a l'impression qu'on pose une vache sur la table de nuit), je n'arrive même plus à mettre une photo sur mon brouillon.
Je clique sur la petite icône, celle qu'est jolie, avec une montagne et un timbre, je recherche l'image dans mon fichier, je dis que je suis d'accord, je valide, naturellement puisque je viens de dire que je suis d'accord et patatras !
Que dalle, pas un mec tartoune, rien qu'un printemps golgoli, une herbe fonfanière et des rysotomires à pleine barbelles...
D'ici à ce que je fasse un procès, il n'y a qu'à continuer comme ça.

 

 

Re: Panne sèche

 Laissez tomber, j'ai réparé tout seul. C'est vraiment chouette, on se sent épaulé.
:-)))
Je me demande si je ne vais pas poursuivre dans cette voix, faire les questions et les réponses, argumenter et me contredire, commenter mes propres billets.
Créer des blogs pour me cacher derrières des personnages, mettre des faux liens, ourdir des complots, me dénoncer moi-même.
Ca ne porte pas un nom ce truc là ?
PhY 2 

 

 

Re: Panne sèche

 Et Phy 2 !!! Lorsque tu choisis une photo il faut encore cliquer sur "send it to the server"  et après quand tu as "your file has been successesly uploaded" tu peux faire ok !   tu aurais pu oublier ça ?

on vérifie....

 

 

Re: Panne sèche

 Oj mais t'as trouvé tout seul !!!! trop fort ! Pour le coup des photos en trop à droite, pourquoi tu fais pas une liste ?

 

 

Re: Panne sèche

 Oui, Merci Marina, j'ai bien trouvé ou plus exactement retrouvé le chemin pour insérer les photos mais je trouve que c'est très très long...

Bateaux naviguant sur une mer de bidules en bois . 


 

 

Re: Panne sèche

Oh mais c'est un auto-portrait çà!
On te reconnait parfaitement dans le hublot au deuxième pont du bateau de gauche. N'a-tu pas peur de voir les fameuses vaches de ta table de nuit renverser l'équilibre fragile sur lequel dansent les peitis moutons de Pont.

 

 

Réclame




ICI PROCHAINEMENT




Ouverture d'un Musée !

Archives


Mais cliquez nom d'une pipe !

Une galerie de photographies top


Toujours en magasin


Avis à la population !

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.
L'Ours & le tuliper, texte original déposé d'après l'oeuvre et la correspondance de Gustave Flaubert.
.
Toutes les photos publiées sont originales.